Une petite souris à l’école

 

C’est quand même pratique d’être une petite souris, parce qu’on est toujours aux premières loges. Cette semaine, c’était la photo de classe à l’école. L’événement ! Le jour à ne pas manquer! La grande affaire! Alors vous aussi, souriez!!! (Et bonne lecture…)

 

Photo de classe

Aujourd’hui la petite souris a bien rigolé (en douce bien sûr, comme toujours!) car c’était LE  jour de photo de classe.

L’occasion de sortir le grand jeu, attention à la métamorphose! Chemise blanche avec cravate ou noeud papillon assortis,  têtes tartinées de gel où dressées d’épis conquérants. Du côté des filles, jolies robes et  belles coiffures. Mais est-ce que tout ça résistera aux sauts de cabri et à la surexcitation générale? Pas sûr… Et puis, il y a ceux qui ont oublié qu’il y avait la photo et qui tombent des nues (hé oui, il y en a toujours) ! Erreur fatale,  la grosse déconfiture, le drame! Ils sont venus en jogging ou avec le t-shirt qui a justement une tache qui ne part pas au lavage, pas de chance, on ne voit que ça, est-ce qu’un copain pourrait prêter son pull pour cacher?!

D’abord la photo de groupe. On a de la chance, il fait beau, on la fait dehors! Rapidement, la maîtresse réajuste les tenues débraillées, coiffe les mèches rebelles, replace les barrettes. Il faudra sourire naturellement, hein? Pas de grimace, pas de posture à la Quasimodo, de doigt dans le nez au mauvais moment, ni d’oreilles de lapin dans le dos du copain…Tout le monde prend la pose, on arrête de ricaner et de regarder les voisins, on bombe le torse, mais pas trop quand même, on n’oublie pas non plus de respirer. Le banc au premier plan est bancal et fait balançoire. Mais faut plus bouger! Alors on garde  l’équilibre, coûte que coûte!

Vient ensuite les photos individuelles ou avec frère et soeur. On est déjà moins emballé. Faut dire que c’est un peu le défilé-supplice. Faut passer chacun à son tour, comme à la confesse, sauf que côté intimité et discrétion… on repassera! On se dandine, on rougit sous les regards des copains-copines hilares. Le photographe insiste: il veut de beaux sourires alors on fait ce qu’on peut: sourire édenté un peu crispé, voire légèrement carnassier, rictus grimaçant, posture toute bossue ou tordue, comment se mettre? Comment se tenir? Est-on vraiment obligé de faire la photo avec son frère et sa soeur? (parce que c’est quand même un peu la honte…) Et le photographe qui dit: « on garde les yeux ouverts, on me fait un beau sourire, je veux voir TOUTES vos dents! » Alors, ça se met à loucher avec ferveur, un sourire figé plaqué aux lèvres, du 100% naturel digne d’une publicité pour dentifrice! C’est tellement drôle, la petite souris n’en peut plus de se retenir! Elle se dit que pour certains, c’est impossible, les parents ne reconnaitront pas leurs rejetons!

(Finalement, la classe s’est trouvée beaucoup plus ressemblante sur cette « photo-ci » où chacun s’est représenté tel qu’il était vraiment, au naturel, au quotidien, quoi….)

Pour lire ou relire d’autres histoires de la petite souris, cliquez ICI!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *