Biographie

 

A l’origine…

Le virus de l’écriture m’a contaminée dès mon plus jeune âge. Enfant déjà, je pouvais passer des heures, enfermée dans ma chambre à noircir des pages de cahiers, imaginant sans cesse de nouvelles histoires. Au début, mon lectorat était très limité et surtout trié sur le volet car il m’était très difficile de montrer mes écrits. Il me fallut des années pour accepter de me faire lire, enfin. De fait, un bon nombre de manuscrits, une fois achevés, furent rangés au fond d’un tiroir, pour ne jamais plus en ressortir.

L’orpheline de Saint Aubin  est l’un d’entre eux et connut dix longues années de sommeil…

Depuis que je suis mère de famille, il est beaucoup plus dur, voire impossible de s’isoler et de s’accorder du temps pour se consacrer à l’écriture. Qu’importe, quand le besoin est là, il faut savoir s’adapter : écrire dans le bruit, assise au milieu des jouets, n’importe où, par terre, dans la cuisine, dans la chambre… (vive les ordinateurs portables !), voler quelques minutes de tranquillité inespérée avant d’être à nouveau dérangée, se laisser happer et oublier les heures de bain et de repas et se lever aux aurores, quand tout est encore calme dans la maison… Dans mon cas, la solitude de l’écrivain, le besoin de silence pendant la création, relève du mythe… ou d’un vœu pieu… Mais c’est tant mieux!

La vie est courte et on n’en a qu’une.

Ecrire alors, pour se donner la possibilité d’en vivre mille autres, comme les poupées russes, à l’infini.

 

 

 

 

6 réflexions au sujet de « Biographie »

  1. Actuellement, je lis « L’orpheline de Saint-Aubin ». je suis à la page 221 et je dois me forcer à fermer le livre pour faire autre chose!
    A chaque fois que je lis, je me retrouve dans l’ambiance comme si je faisais un saut dans un passé et un lieu que je n’ai pourtant pas connus.
    Les descriptions, les images sont tellement belles, on y est…
    Merci pour ce beau roman et les moments que l’on passe avec Pauline.
    J’ai hâte de continuer à lire votre livre et peur de le terminer!

  2. Bravo pour votre livre -l’orpheline de st Aubin – c’est un excellent ouvrage que je lis en ce moment.J’ai été institutrice à Pont-à- Mousson en 1967 -68 et native de Frouard 54
    Je suis désormais en retraite en Bretagne .
    Je vous souhaite encore d’autres beaux succès littéraires
    cordialement , Clément .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *