Dialogue de sourds

 

Dialogue de sourds

La maîtresse : « Ce matin, nous allons faire une dictée de nombres dans le cahier. On écrit les nombres en chiffres, bien sûr. Est-ce que c’est bien compris ? »
La classe en chœur : « Oui maîtresse ! »
Mais une maîtresse expérimentée se méfie toujours des réponses en chœur…
Et de fait, à peine trente secondes plus tard :
Sofia : « maîtresse, on écrit les nombres en chiffres ou en lettres ? »
– Mais je viens de le dire. Tu n’as pas entendu ?
Regard inexpressif de Sofia.
– En chiffre, Sofia. Tout le monde est prêt ? C’est parti ! 27 !
Têtes penchées sur les cahiers, silence studieux… mais tout cela est trop beau pour durer. Un doigt se lève :
– Maîtresse, je l’ai écrit en lettres !
Soupir de la maîtresse, résignée : « Ce n’est pas grave. Tu fais comme d’habitude, tu barres proprement avec ta règle et tu recommences… C’est bon ? On écrit 53 maintenant!
– Maîtresse, on doit écrire comment ? En chiffres ou en lettres ?
Cette fois-ci, c’est la voix de Ludivine qui jette autour d’elle des regards alarmés.
– Mais enfin, ça fait trois fois qu’on le dit ! s’impatiente la maîtresse. En CHIFFRE !
– Alors, il faut vraiment écrire en chiffre ? renchérit Abdelkader.
La maîtresse fixe ses élèves, à deux doigts de craquer. Parfois elle se demande si elle parle chinois. Ou s’ils font exprès de la faire tourner en bourrique.
– Qu’est-ce que je viens de répondre à Ludivine, il n’y a même pas deux secondes ?
Moue super concentrée d’Abdelkader. Puis d’une petite voix hésitante :
– On les écrit en lettres ?
– AAAHHHH ! Qui peut dire ce qu’il faut faire ? éructe la maîtresse.
– En CHIFFRES ! répond en chœur la classe.
– Ah, bah je préfère, c’est plus facile ! soupire Ludivine, avec candeur.
Sans blague !
– Bon. Cette fois-ci, tout le monde a bien compris ? On peut continuer ?
Hochement de têtes et mines solennelles : « Oui maîtresse ! »
– C’est parti ! 69 ! C’est bon ? Maintenant 71…
La dictée en elle-même a pris moins de temps que l’explication de la consigne.
La maîtresse ramasse les cahiers avant de passer à autre chose.

Temps du midi. La classe s’est vidée de ses élèves, qui sont tous partis manger. C’est le moment des corrections. Il y a toujours un moment de suspense avant d’ouvrir les cahiers. Une foule de questions assaillent alors les pensées d’une maîtresse : la consigne a-t-elle été correctement comprise ? La notion est-elle acquise ? C’était facile pourtant, de la révision, la routine ! Des dictées de nombres, on en fait tous les jours dans le cahier de brouillon, sur l’ardoise… Mais maîtresse échaudée craint toujours les mauvaises surprises… ne jamais crier victoire trop tôt !
Il y a 28 cahiers à corriger. La maîtresse se détend. Ouf ! C’est réussi dans l’ensemble… à l’exception de trois cahiers tout de même, où les nombres sont écrits… Non ?! Mais si ! En lettres. Et des nombres comme soixante-neuf, soixante-et-onze écrits en lettres par des CE1… hum… disons-le, c’est un vrai massacre ! A moins que cela ne soit écrit en islandais.

Isabelle Chavy