Autres aventures de la Petite Souris…

Fête d’école

La fête d’école bat son plein, ça va bientôt être l’heure du spectacle des classes d’élémentaire. Le décors et le matériel sont en place sous le préau. Une des maîtresses vient faire les dernières vérifications lorsque perplexité: un grand-père est assis en plein sur la scène, face au public, sur l’une des chaises qui servira au spectacle. Très poliment, la maîtresse va lui expliquer qu’il ne peut pas rester là et qu’elle a besoin de la chaise pour le spectacle. Mais  le vieux monsieur, bougon, ne l’entend pas de cette oreille! Non, il ne bougera pas de sa chaise: c’est le seul endroit qui est à l’ombre et toutes les autres chaises sont déjà prises!

(Dénouement de l’histoire? Intégrer le vieux monsieur dans le spectacle n’étant pas envisageable, pas le choix, la maîtresse est vite allée chercher une autre chaise dans sa classe, a trouvé un petit coin à l’ombre sous le préau et avec beaucoup de persuasion, a réussi à faire bouger le papy…)

Un problème de colle…

(Petit instantané d’un premier jour en CP.)

« Maîtresse! Viens vite, j’ai un problèèèèèmmme! » appelle Justin,   fort désemparé. « Ma colle veut plus rentrer ! » Et pour cause ! Justin,  mains et joues généreusement tartinées de blanc, montre à l’enseignante ce qui reste de son bâton de colle: écrabouillé, aplati… et  complètement sorti de son tube jaune…

Excuse à la noix

Un lundi matin, la maman de Jonathan – short ultra moulant et talons aiguilles – demande à voir la maîtresse. Elle est « vraiment désolée mais on lui a imposé la date, vous comprenez, des mois d’attente pour avoir un rendez-vous chez ce spécialiste! Alors, est-ce  que c’est grave si son fils manque l’école jeudi prochain? »

Mercredi matin, rebelote, elle va à nouveau voir la maîtresse et confirme, toujours aussi confuse:

« Non, vraiment, rien à faire, je n’ai pas réussi à changer la date pour le spécialiste, trop compliqué! Jonathan sera donc absent demain.  »

Tant d’émoi pour un rendez-vous médical programmé, apparemment, depuis longtemps…

En classe, l’air de rien, la maîtresse demande à Jonathan si c’est pour ses lunettes qu’il doit aller voir le spécialiste demain toute la journée. Le petit garçon lève un regard étonné:

« Bah non, on va aller à Aqualand .  »

(Morale: quoi qu’il arrive, tôt ou tard, la vérité sort toujours de la bouche des enfants…)