Pourquoi a-t-on peur?

Qu’est-ce que la peur? Pourquoi a-t-on peur?

Chaque question relève d’un vaste débat et celui-ci aurait pu durer des heures… Voici un petit florilège de ce que des enfants de 7 ans ont échangé ce jour-là.

La plupart a d’abord voulu exprimer ses peurs personnelles: « peur quand on n’a pas pied et peur de couler, peur des crabes qui pincent et des chenilles qui piquent, peur du noir et des bruits bizarres la nuit, des chiens quand ils sont trop gros, des chats qui griffent, des serpents à cause de leur venin, des abeilles et des araignées quand elles sont poilues. »

« ça alors, moi aussi, j’ai la même peur que toi! »

« Il y en a qui ont peur de mourir mais je ne sais pas pourquoi. »

« Tout le monde n’a pas les mêmes peurs. »

« Les peurs des petits ne sont pas pareilles que les peurs des grands. C’est parce que les peurs changent en grandissant. »

« Est-ce que tout le monde a peur? »

« Moi j’ai peur des choses méchantes et des gens que je ne connais pas. »

« La peur, ça fait pleurer et ça donne des frissons. »

« Moi, la peur, ça me dit : attention. C’est comme un point rouge dans ma tête. »

« La peur, c’est quand c’est dangereux. »

» La peur, c’est dans sa tête. C’est à cause de notre imagination. »

« La peur, ça donne des cauchemars. »

« Oui. On a des cauchemars quand on regarde des films qui ne sont pas de notre âge. Après, il faut essayer de retirer de sa tête les mauvaises images. Sinon, on a peur toute la nuit! »

« Moi, j’ai un attrape-rêve qui capture tous mes cauchemars. C’est indien et ça marche super bien! C’est comme une grande toile d’araignée qui capture les cauchemars. Quand il est plein, il faut le secouer par la fenêtre et le soleil détruit les cauchemars. »

« Moi aussi j’en ai un. Mais pour que ça marche, il faut y croire très fort. »

« Il faut essayer de vaincre sa peur sinon ça empêche de vivre. »

« Il faut prendre son temps pour calmer sa peur. Penser à autre chose sinon on ne pense qu’à ça. »

« Oui, il faut bien respirer. »

Et de concert, sur cette dernière remarque, tous les petits philosophes en herbe se sont mis à inspirer profondément. Cela ne pouvait pas mieux clore le débat!