Du côté des maîtresses, par le petit bout de la lorgnette…

 

 

Voici cette semaine de nouvelles petites anecdotes (toujours aussi authentiques!)  à ranger aux lettres E, H et M dans l’ABECEDAIRE « des maitresses vues par le petit bout de la lorgnette »! Où quand les quiproquos prêtent à sourire… 

 

 

E comme Esprit mal tourné, es-tu là?

Ceci est une petite anecdote un peu malicieuse arrivée récemment à une collègue, enseignante et directrice d’une école maternelle.  Au moment du conseil d’école, elle présente aux parents les divers projets et interventions prévus cette année. Pour finir, elle annonce toute fière, qu’ils accueilleront aussi  la visite d’un professeur du conservatoire,  Mr Untel qui viendra dans les classes pour présenter son cor aux élèves.  A peine a-t-elle fini sa phrase, qu’elle réalise le quiproquo. Mais déjà des parents de glousser et elle de rougir:  « Commet ça? Monsieur Untel vient présenter son corps?! » Mais qu’est-ce qu’on enseigne en maternelle à nos enfants? Pressée de rattraper sa bévue, la collègue enchaine alors précipitamment: « Euh, je voulais dire qu’il vient présenter son instrument!« . Gros éclats de rire pleins de sous-entendus, la pauvre enseignante qui s’empêtre, de plus en plus rouge:  « Oh mais vous avez compris, il vient présenter son instrument de musique, qui est un cor, voilà! »

H comme l’Hélicoptère est passé!

Quand on est maîtresse, on peut parfois vraiment vraiment vraiment tomber des nues… L’anecdote se déroule dans une école du quartier de la Goutte d’Or à Paris. Samira, 8 ans, annonce toute contente à sa maîtresse qu’elle vient d’avoir un petit frère, dernier d’une fratrie de quatre enfants déjà, mais le premier garçon aussi, d’où cette grande joie. Elle continue: Il est arrivé samedi dernier! Mes parents sont allés le chercher à l’hôpital parce que c’est là qu’on distribue les bébés. Ah… Distribuer? Comment ça? Samira explique alors que ses parents ont commandé le petit frère sur catalogue. La maitresse est de plus en plus perplexe et se demande si elle a bien tout compris: « Sur catalogue? Mais… Tu n’as pas vu si maman avait un gros ventre ces derniers temps? » La petite secoue la tête en riant, l’air de trouver la réflexion de sa maîtresse très drôle et bizarre aussi: Bah non!  (C’est vrai aussi, quelle idée, franchement?) « Mais…  maman a quand même été à l’hôpital? » insiste la maîtresse qui a décidé d’enfiler ses gros sabots. Oui, parce que les livraisons de bébés se font par hélicoptère, sur le toit de l’hôpital! explique patiemment la petite. Ah ! La maîtresse un peu sidérée réalise enfin: dans certaines familles, apparemment, l’hélicoptère a remplacé les cigognes, les choux et les roses… Normal, il faut bien vivre avec son temps ! Enfin, c’est se demander, quand même? De quoi rester sans voix, non?

M comme Menace

Une fois n’est pas coutume, les maîtresses étant souvent aussi des mamans, voilà une petite anecdote qui déroge un peu à la règle, mais à peine… Ce soir-là, à la sortie des classes, une maman (qui est donc aussi maîtresse) récupère sa petite fille très inquiète. D’emblée, l’enfant explique son tourment: les parents de son copain Arthur ont dit à celui-ci que s’il n’était pas sage à l’école et s’il ne travaillait pas bien, hé bien « ils l’enverraient dans un endroit horrible où on abandonne les enfants« !  Ah, tiens! Ces parents auraient-ils par hasard brandi la menace d’envoi en pension? Et dans la tête d’un enfant plein d’imagination, pension rimant peut-être avec … orphelinat??? Allez savoir!  Quelle histoire! La maman tente donc de rassurer et de relativiser,  mais sa petite fille insiste, vraiment alarmée: « Mais tu ne te rends pas compte! Arthur a eu une croix dans le orange aujourd’hui! Ses parents vont pas être contents du tout! Dis maman, tu  veux pas adopter Arthur?  »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *