Du côté des maîtresses, par le petit bout de la lorgnette … (2)

pencil-843568__180Voici la suite de votre abécédaire du petit monde de l’école… Merci d’ailleurs à ceux qui laissent des petits commentaires. C’est toujours agréable de vous lire.

E comme effets indésirables.

Enseigner auprès de jeunes enfants peut vous exposer à quelques petits désagréments qu’il faut savoir reconnaître: démangeaisons subite du cuir chevelu, extinction de voix ou au contraire, tendance à parler toujours très fort, crise d’autoritarisme, découragement passager, fatigue chronique, nerfs en vrille ou euphorie excessive, sautes d’humeur, envie de mordre, trous de mémoire… La liste est loin d’être exhaustive mais rassurez-vous, ce n’est pas grave… Quelques jours de vacances et il n’y paraitra plus rien !

F comme fermeture éclair récalcitrante!

« Maîtresse, maîtresse, je suis coincée ! »

Julie n’arrive plus à ouvrir son manteau dont elle a coincé la fermeture à hauteur du cou. La maîtresse s’attaque vaillamment au problème, secouant, tirant de plus en plus fort, en vain. Une collègue arrive en renfort tandis que la première continue de s’échiner, hors d’haleine. On inverse les rôles, au cas où. Mais rien à faire. Il faut se rendre à l’évidence et capituler. Derrière, la classe commence à trouver le temps long et s’agite. Il n’y a plus qu’à passer le manteau par la tête, ce n’est pas très large, attention aux oreilles et au nez, ça tire un peu mais c’est pour la bonne cause !

G comme Glissades.

« Les enfants, votre maîtresse vient de chausser ses patins à glace. Aussi, à partir de maintenant, vous êtes priés de ne pas l’approcher dans un périmètre d’au moins cinq mètres. Interdiction de se jeter à ses pieds, de se retenir à son manteau, de s’accrocher à sa capuche ou même de tourner autour, ce qui pourrait occasionner un déplacement d’air susceptible de déséquilibre. Merci.»

H comme Hommage.

De temps en temps, ça fait du bien de se dire qu’une maîtresse est bien plus qu’elle n’y parait, et qu’elle sert aussi à :

–       Consoler les chagrins.

–       Soigner les petits et gros bobos.

–       Arbitrer les conflits.

–       Remettre les boucles d’oreilles.

–       Rafistoler les chaussures.

–       Refaire tresses et couettes.

–       Couper les gâteaux d’anniversaire.

–       Apporter de la bonne humeur.

–       Faire découvrir beaucoup, beaucoup d’histoires…

–       Refaire les lacets.

–       Garder les secrets et les confidences.

–       Fermer les manteaux récalcitrants.

–       Réconcilier les copines.

–       Rassurer, encourager, féliciter.

–       Chercher le bonnet disparu.

–       Distiller ici et là quelques grains de folie, de joie et de rires.

Tout ça, tout ça mélangé.

(Les lettres I, J et K s’excusent pour leur absence)

5 réflexions au sujet de « Du côté des maîtresses, par le petit bout de la lorgnette … (2) »

  1. Dans la liste des hommages, tu peux rajouter « essuyer en urgence des petits nez d’où dégoulinent d’interminables traînées blanchâtres » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *